Nouvelles

Voir toutes les nouvelles Publié le 2013-05-22

JPdL joue locale avec une autre initiative qui met l’environnement au premier plan



JPdL
, en collaboration avec Tourisme Montréal et le CRÉ de Montréal ont établi un partenariat avec Les Potagers des nues mains pour alimenter leurs employés avec des produits locaux, biologiques et de saison.

 Pour JPdL, le mouvement est encore une autre manière de démontrer l’engagement de l’organisation à maintenir la santé de la planète. «Soutenir les agriculteurs locaux nous permet de nous connecter à ce qui pousse dans notre propre jardin», dit Derek MacMillan, qui coordonne le projet au nom de JPdL. « Si nous restons tous locaux, l’impact est mondial. »

 Une ferme indépendante basée à Sutton, Québec, Les Potagers des nues mains se targue de fruits et légumes locaux, de saison et sans pesticides, ainsi que de la promotion de produits uniques et sains que vous ne trouverez pas dans les supermarchés. Entre juin et octobre, les employés de JPdL et leurs familles peuvent s’attendre à des paniers débordants de tels produits frais. Les paniers seront expédiés toutes les deux semaines à un endroit central pour la collecte et la distribution.

Étant renommé pour son expertise en congrès et événements au Canada, JPdL n’est pas étranger à l’avant-gardisme, et son engagement envers l’environnement va bien au-delà de réagir aux tendances de l’industrie. La compagnie est l’une des 220 organisations qui participent au « Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 ». Le programme comprend 14 initiatives, telles que l’adoption d’un système de gestion des déchets, la réduction de la dépendance automobile, et la tenue d’événements écoresponsables.

Cette dernière initiative est un jeu d’enfant pour JPdL, qui organise des conférences et des événements verts depuis plusieurs années. En plus de suivre des pratiques durables rigoureuses pour le compte de ses clients, tel que le soutien des fournisseurs locaux, un travail complètement sans papier et programmes de compensation carbone, JPdL est tout aussi vert chez soi. Le bureau est équipé d’installations de recyclage et de compostage, de café issu du commerce équitable, et même une adhésion Bixi, grâce auquel les employés utilisent le réseau de location de vélos qui s’étend à travers le centre urbain de Montréal.

Pour Derek et toute l’équipe de JPdL, se soucier de l’environnement est un doux euphémisme. « Nous ne pouvons pas rester à l’écart et dire que ce n’est pas notre affaire. C’est l’affaire de tous. »

Pour plus d’info sur les initiatives vertes chez JPdL, cliquez ici

Partager cette nouvelle:

S'inscrire à notre infolettre